Loi traveil XXL: Manifestation le 12 Septembre 10h30 a Toulon, Place de liberté

 

Hommage de l’Union Locale CGT de la Seyne sur Mer

à notre Camarade Henri Dalmasso

Disparu en Avril 2015, trop tôt, beaucoup trop tôt, à l’age de 59 ans…

 

« Camarade, c’est un joli nom Camarade, C’est un joli nom, tu sais... »

Il te va si bien Camarade, toi qui as toujours aimé les Hommes, Les Hommes avec un grand H.

Tu étais un Militant du mariage entre tous, pour une société de paix et de fraternité. Tolérant jusqu’au bout des ongles, tu ne portais jamais jugement.

Tu cherchais toujours à comprendre.

Où vont les Hommes ?

Pourquoi, en sont-ils arrivés là ?

Pourquoi, ils votent pour la Haine avec un F aspiré ?

Pourquoi, ils font cette société ?

Cette société qu’ils n’aiment pourtant pas, car trop injuste et divisée. Toi, tu voulais du Fraternel, de l’Humain ! Tout cela, tu as observé. Tu as beaucoup observé.  Je te voyais dans nos réunions. Dans ton coin, tu étais peu loquace. Tu écoutais, cherchant les raisons qui poussent les Hommes, tes soeurs, tes frères, bref les salariés, à ne pas se révolter contre ce monde individualiste. Je me rappelle, un jour, tu étais très désappointé. Dans ta boite, à la sécu, la majorité des salariés venaient de choisir un autre syndicat plutôt que le tien. Celui qui vote les réformes mais qui propose des voyages autour du monde pour quelques Euros. Tu en as été déçu. Pas d’amour propre mal placé. Juste par rapport à tes valeurs. Tu n’en as voulu à personne.

Tu m’as simplement dit : le système est matérialiste et l’Homme le devient. Et je t’ai répondu : Tu as tout compris !

Et ensemble, nous avons conclu : il faut combattre le système.

Camarade, tu as continué à ta manière.

Tu as toujours misé sur l’écoute, le dialogue, la force de persuasion et surtout toujours sans hausser le ton. Tu savais aussi user de ton charme...

Sans payer de mine, tu savais y faire. Jamais à l’initiative, mais toujours disponible et, si en plus elles étaient mignonnes...

Non, jamais rien de malsain dans tes pensées, mais comme tous les Italiens... et les autres d’ailleurs, tu aimais les Femmes. Mais toujours dans le respect des personnes et puis... il faut bien éduquer la classe ouvrière. Pour cela aussi tu avais tes inspirateurs.

Tu allais les rencontrer dans tes virées nocturnes. Je te croisais parfois, tard dans la nuit, sur ton Scoot minable, cheveux hirsutes, souvent seul mais parfois accompagné. Là non plus, rien de malsain. Juste un réflexe écolo sans doute et puis si il faut rendre service...

Tes amis les artistes, c’étaient un peu tes frères, les Thiéfaine, Lavilliers, Higelin, Cali, Miossec qui, comme toi, avec cette société ont du mal et la combattent avec des mots. Il y avait bien sûr quelques filles qui t’ont aussi inspiré. En général, des beaux... caractères. Camille, Isia, les Brigitte et tant d’autres, ton univers était hétéroclite mais pas dénué de sens. Une curiosité artistique que tu aimais faire partager à tes amis. Un peu comme les chats, c’était plutôt la nuit que tu étais éveillé. Tes nuits étaient-elles plus belles que tes jours ?

C’est possible, on n’en a jamais parlé.

En tout cas, cinoches, théâtre, concerts, parfois plusieurs en une semaine, et quelques bonnes adresses de resto, tu en étais friand. Tu étais avant tout un bon vivant, enfin... surtout la nuit car, le matin, tu faisais moins le malin. Tes camarades, qui diffusaient les tracts avec toi le lundi matin, le savent. Toujours à la bourre et un peu au radar...

Mais enfin tu étais là.

Après, tu allais prendre ton expresso, au bar face à la Bourse.

Ouais, Monsieur ne buvait pas le café de notre machine à café !

Sans doute un virus qu’un vieux bourgeois avait dû te transmettre.

Bref, tu arrivais à nos réunions et notre vie commençait.

Tu vas nous manquer Camarade,

Tu vas nous manquer tu sais,

Mais la vie continue, Camarade,

On va continuer, du moins on va essayer, et puis on n’a pas le choix !

Adieu Henri, Adieu l’ami, Adieu Camarade, il restera un peu de toi... en nous !

 

A La Seyne sur Mer, le 4 avril 2015

Calendrier
<< Nov. 2017 >>
LMMJVSD
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930
Rechercher